• Sing for me

    Warning: Homosexual subject   .

    Le rôle de l’amoureuse transie ne m’a jamais vraiment réussit, alors je chantais. Je chantais pour oublier. Je chantais, et c’était le moyen pour moi d’extérioriser. Évacuer mes maux avant qu’ils ne me rongent, laisser les mots m’emporter. Derrière un micro, un clavier sous mes doigts, je me vidais. Je crachais mes peines, vivais mes joies, profitais  de mes amours et hurlais ma colère. C’était ma façon de faire, c’était juste ma façon de passer à autre chose.

    Tu es tombée sous le charme de ma voix, de ce que mes chansons traduisaient. Tu es tombée amoureuse de mon visage ravagé par les émotions que je véhiculais, de ma rupture qui me brisait. Tu avais l’impression de lire en moi comme dans un livre à chaque fois que je chantais, tu me l’as dit ce soir-là. Tu m’as dit avoir vu mes larmes avant que les projecteurs ne me plongent dans le noir et que le public applaudisse. Tu m’as dit que je t’avais fait vibrer, et ce soir-là j’ai craqué.

    Tu m’as retrouvé derrière le bar. Tu étais tellement sûre de toi lorsque tu t’es approchée et je me sentais si seule que, quand tu as posé ta main sur ma hanche, je me suis contenté de fermer les yeux. Je t’ai laissé m’embrasser, poser délicatement tes lèvres sur les miennes. J’ai apprécié le contact doux de ton corps qui s’est collé à moi, de ta langue aventureuse qui a quémandé, de tes mains qui se sont posées sur ma nuque et au creux de mes reins. Je me suis enivrée de l’odeur fraiche de ton parfum.

    Mes sens se sont enflammés à mesure que tu mettais plus d’ardeur dans ton baiser et j’ai perdu l’esprit dès l’instant où tu m’as plaquée contre le mur de brique. Ton corps avec ses formes généreuses s’est moulé contre le mien un peu moins fourni et la différence entre le froid mordant des briques et l’ardeur de ta peau m’a fait gémir honteusement. Tu as ris à ce son, et tu as continué de m’embrasser. Tu as quitté mes lèvres doucement pour redessiner les courbes de ma mâchoire et mordre mon cou. J’ai rejeté la tête en arrière, et tu en as profité. Dans un bruit de succion, tu as aspiré un peu de ma peau. Tes dents ont mordues pendant que ta langue appliquait un étrange massage. Je me serais damnée pour que tu me donne plus sur l’instant. Tu me faisais vibrer.

    Je le voulais. Je voulais que tu m’emmènes chez toi, que tu me fasses vibrer plus encore, autant que je t’avais fait vibrer en chantant. Je voulais que tu m’apprennes comment aimer à nouveau. Je voulais me sentir vivante à nouveau. Mais quand tu as commencé à jouer avec la ceinture de mon pantalon, j’ai paniqué et j’ai tout arrêté.

    Tu avais les lèvres humides et gonflées, tes yeux plein d’incrédulité me dévisageait. Tu n’as pas compris sur l’instant et puis quelque chose s’est passé. Tout a trouvé un sens à cet arrêt brusque. Tu t’es rapidement excusée et tu m’as souris. Tu m’as emmenée chez toi et cette nuit, nous avons parlé. Tu m’as questionnée et je t’ai raconté mes peines… Les paroles de mes chansons.

    J’avais les yeux dans le vague et le regard vide et inexpressif en repensant à tout ça. Mon passé… J’avais les larmes d’une nana qui s’était faite plaquée par l’amour de sa vie depuis peu et la gueule d’une pommée, et ça t’a fait craquer une nouvelle fois. Tu m’as écoutée, pourtant. Te faisant violence pour ne pas me sauter dessus. J’étais déboussolée en te racontant comment cet enfoiré s’était tiré avec sa secrétaire de six ans sa cadette et avec un décolleté aussi généreux que le tiens. Tu as ris à cette étrange comparaison, et moi j’ai souris.

    Tu m’as offerts un verre, deux. Et puis j’ai dormis sur ton canapé et je ne suis plus jamais repartie.

    © Naeri

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 14 Février 2016 à 20:50

    J'aime bien le début, cela aurait été super si tu avais encore plus développé au niveau de ses chansons et son instrument je crois. C'est joli. 

    Tu as mis:  t'es dents j'ai relevée ^^" pardonne m'en. 

    Sympa de le faire le 14 février, ton imagination est toujours débordante. Et ça fait vraiment plaisir. 

    C'est drôle, il y a peu de temps une question de bac blanc L a traité sur l'homosexualité. Si l'on trouvait une justification, ce que c'était pour nous, tout ça. Je suis curieuse de savoir ce que les personnes ont marqué. J'aimerais lire tout ça. Mais je me demande si ça ne provoquera pas le débat.

    Bien. Bisous à toi petit ange <3

    2
    Dimanche 14 Février 2016 à 22:15

    Quelle horreur ! Quelle horrible faute, merci de me l'avoir dit !!! *se cogne la tête contre un mur* Non, plus sérieusement, j'ai pas trop développé car j'ai écris ça sur un coup de tête un soir, il y a quelques mois déjà... Et puis, je ne me souvenais plus de quoi exactement ça parlait... Du coup j'ai fais des essais mais ça détonnais trop franchement avec le style et surtout l'humeur dans laquelle je me trouvais pour écrire et du coup ça faisait bizarre, alors je l'ai laissé tel quel.

    Oui, je me suis dit que pour la Saint Valentin, une petite fiction ne ferait pas de mal et comme je l'avais en stock ! :P

     

    Voilà contente de voir ton passage.

    Je suis également très curieuse de voir comment ca a été traité. Et pourquoi pas partir sur un débat, je suis pour O.o' !

    3
    Mardi 16 Février 2016 à 21:12

    D'accord, c'est tout aussi bien !

    Bonne idée ;3

    Mais de rien, oui mais je ne sais pas trop, tu sais, souvent un gamin qu'on laisse débattre, ou ça développe, ou c'est stupide, ou c'est haineux

    4
    Samedi 18 Juin 2016 à 12:05

    Décidément, tu écrit vraiment bien ! On ressent la chaleur qu'elle éprouve au contact des caresses, c'est impressionnant !

    5
    Samedi 18 Juin 2016 à 19:28

    Héhé !! Merci !! *gênée* !!

    6
    Samedi 6 Août 2016 à 11:53

    Quand je vois tes textes tu me donnes encore plus envie d'écrire.

    "sa secrétaire de six ans" ?

    Sinon j'aime leur histoire, une histoire vraie comme ça se serait bien. Fin avec ce vécu-là, tu vois ?

    7
    Samedi 6 Août 2016 à 12:53

    "Sa secrétaire de six ans sa cadette", donc six ans plus jeune. Elle n'a pas six ans, heureusement !! x)

    Je suis touchée de te donner davantage l'envie d'écrire en tous cas !! :D

     

    8
    Samedi 6 Août 2016 à 19:56

    Ah d'accord excuse moi j'avais mal compris ! Haha.

    9
    Samedi 6 Août 2016 à 19:57

    Pas de soucis !! :)



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :