• She's Name Is...

    She's Name Is... 

     

     

     

    One Shot écrit pour le concours d'Angel ♥ 
    Writing contest...

     

     

     

     

     

    She's name is...

    Prostrée, sa capuche rabattue sur son visage, elle replia ses jambes enveloppées dans un jeans trop large pour elle contre sa poitrine et les entrava de ses bras fins. Ses mains graciles accrochées à ses cuisses, elle gémit. Ô combien elle avait été faible,... Ses épaules secouées de soubresauts, elle pleurait assise à même la terre battue, personne ne la remarquait. Adossé là, contre les panneaux de bois d'un terrain vague, elle aurait put crier, personne ne l'aurait entendu. Elle était simplement invisible aux yeux de tous...

    Les heures passèrent où elle ne bougea pas. Le soleil déclinait à présent et les ombres grandissaient. Personne ne l'aperçut rajuster sa capuche pour tenter de s'abriter de l'averse qui s'abattait sur la ville. On ne fit pas attention à elle lorsqu'elle se releva et commença à marcher. Les gens courraient simplement à côté d'elle, cartables et journaux au-dessus de leur tête. Elle était juste là, sans vraiment y être... Alors que ceux qui se pressaient près d'elle soulevaient des tonnes de gouttelettes, que les semelles heurtaient bruyamment le sol, elle, avançait en silence.Totalement distraite, absolument absente.

    Son sweat était trempé, mais elle ne sût si cela était dû aux larmes ou non. Elle avait froid, elle avait peur. Et personne ne semblait la voir. Comment en était-elle arrivée là déjà ? Pourquoi ? Elle ne se souvenait plus. Elle oubliait. Seul subsistait un sentiment de terreur... Elle avait vraiment peur.

    Bientôt, les larmes se mêlèrent une nouvelle fois aux gouttes de pluie... Ses cheveux plaqués sur son front, elle leva son visage vers le ciel accueillant d'autres larmes des cieux. Son corps était engourdit par le froids, et ses doigts, entièrement raidis, ne lui obéissaient plus. Elle errait dans les rues scabreuses rendues sombres par la nuit. Plus rien ne lui importait. Peu importait où elle arrivait... Qu'elle se perde ou non, elle n'en avait que faire.

    Elle se rendit compte qu'elle avait traversée la ville et qu'elle se trouvait sur le ponton du port lorsqu'elle entendit enfin le clapotis des vagues. Elle se raccrocha alors à la réalité. Sur l'étendue d'eau devant elle, des cercles se dessinaient par milliers, là où la pluie heurtait la mer. Avec mélancolie, elle écouta. Et puis elle se souvint que son père l'emmenait pêcher sur le port, qu'il pleuve ou non. Elle se souvint de son anorak rose, de ce large parapluie, de ces sièges bancals, des longues cannes... Elle revivait la scène comme si elle était une troisième personne. Elle vit sa complicité avec son père. Naquit sur ses lèvres, un sourire nostalgique. Elle ferma les yeux lorsque le bouchon disparut sous les eaux.

    Elle se remise à marcher. Elle s'éloigna du ponton jusqu'à s'immiscer dans les terres. Elle fit ainsi le tour de la ville, s'observant d'un point de vue extérieur. Elle passa à chaque endroit où un souvenir lui revenait et s'y attarda. De cette manière, elle se reconstitua une frise de vie. De sa naissance jusqu'à ses dix-neuf ans, elle avait vu tous les événements importants de sa vie. Et même si elle avait des souvenirs et le sentiment que cette vie lui appartenait, au fond d'elle, elle savait qu'elle n'était plus la même personne. Quelque chose en elle avait changé. Quelque chose avait disparut. Ce flot de sentiments ressentis au quotidien, toutes ces sensations plus ou moins agréables accompagnant vos pas. Ce quelque chose qui fait que la vie est moins morne et morose. Ce quelque chose qui fait pétiller les yeux des gens, qui fait brûler un feu ardent dans le corps des passants. Ce léger détail qui vous permet de ne jamais tourner en rond et de poursuivre un but. Cette option qui permet de tourner la page pour continuer d'écrire les chapitres de vos vies. Elle était incomplète. Elle était une théière sans sa anse. Elle était une guitare sans ses cordes, un chanteur sans sa voix, un peintre sans peinture... Elle était une photographe sans son appareil. Elle était un arbre sans sa sève.

    Le vent soufflait autour d'elle, mais elle n'en était pas affectée. Les jupes se soulevaient et les longs manteaux s'ouvraient, mais elle marchait simplement, comme si le vent la contournait. C'était presque comme si elle ne faisait plus partie de ce monde, comme si elle était dans une autre dimension sans vraiment y être. Presque comme si elle était un fantôme.

    Elle traversa une nouvelle fois la ville pour la quitter. Ses pas la guidaient et elle se laissait porter. Elle longea un long moment la route à travers champs. Elle montait un peu plus à chaque pas jusqu'à arriver au plus haut point où finalement, elle quitta la route. Elle passa entre les herbes hautes, se fraya un chemin entre les roches. Elle était arrivée.

    Devant elle, à un pas de plus, le vide. Elle était au bord d'une falaise. La végétation se stoppait à quelques centimètres du bord comme si elle savait... Et elle était là, sa capuche toujours sur sa tête, son corps offert aux éléments. Elle était là, le regard posé au loin, là où les cieux touchent l'océan. Elle se souvenait. A deux mètre d'elle une scène se déroulait. Du coin de l'œil, elle observa. Elle s'observa. Un homme la portait. Elle était inconsciente, habillée de son sweat clair et de son jeans ample. Ses bras pendaient, tout comme ses jambes. L'homme avait un visage dur et marchait à pas déterminés vers la falaise. Il s'approcha du bord et sans un mot de plus, ni une hésitation, il la lança. Son corps dégringola. Il heurta plusieurs fois la roche avant de disparaitre dans l'eau foncée. Et puis l'homme repartit. Il marcha avec la même démarche que précédemment vers sa voiture noire laissée sur la route qu'elle avait quittée plus tôt. Elle se souvenait. On l'avait tuée. Quelque chose se produit alors.

    Elle ne comprit pas, mais elle se retrouva assise à l'arrière du véhicule, son assassin conduisant. Elle revécut la scène à l'envers. Elle se vit ainsi kidnappée alors qu'elle sortait de chez Matthew, son petit ami. Elle rentrait chez elle lorsqu'il l'assomma et la mise dans sa voiture. Elle ne savait pas pourquoi. Mais elle savait que cet homme l'avait suivit, étudiée. Elle savait qu'il connaissait ses moindres habitudes... Elle savait qu'il l'avait choisit. Mais elle ne savait pas pourquoi.

    Lorsque l'homme posa son corps endormit à l'arrière du véhicule, juste à côté d'elle, elle disparut. Téléportée, elle se retrouvait à nouveau au bord de la falaise. Elle savait maintenant. Elle savait qui elle était, ce qu'elle avait vécut, les bons comme les mauvais moments. Elle savait pourquoi personne ne la voyait plus. Mais elle ne pleura pas. Elle n'en avait plus la force de toute manière.

    Elle fit juste un pas. Un seul simple pas qui la mena à sa chute. Ce simple pas qui la fit tomber. Elle voyait le bord de la falaise s'éloigner un peu plus d'elle à chaque seconde. Et puis plus rien. Elle ne sentait rien. Pas même l'eau qui enveloppait son corps. Alors qu'elle pensait sombrer, elle se retrouva prostrée, sa capuche rabattue sur son visage.

    Elle replia ses jambes enveloppées dans un jeans trop large pour elle contre sa poitrine et les entrava de ses bras fins. Qui était-elle ? Elle ne se souvenait plus...

    Elle rêvait d'être immortelle. En fin de compte, sa vie fut plus courte que prévue. Elle pensait pourtant avoir plus de temps devant elle... Elle s'appelait Elsa, elle est décédée le treize mai. Et personne ne retrouva jamais son corps.

     

    ...Immortal

    © Naeri 


  • Commentaires

    1
    Lundi 14 Avril 2014 à 09:39

    met le en interdit sur ton blog pour qu'on évite de te copier :)

    2
    Mercredi 9 Juillet 2014 à 14:13

    Magnifique :o

    3
    Mercredi 9 Juillet 2014 à 20:10

    Merci énormément Véritay !

    4
    Jeudi 17 Juillet 2014 à 17:21

    De rien :)

    5
    Mardi 20 Décembre 2016 à 13:40

    Je suis scotchée... Je ne trouve pas les mots pour te dire a quel point ce texte me semble magnifique ! 

    6
    Mardi 20 Décembre 2016 à 16:19

    Haha, je suis heureuse qu'il te plaise !! :)



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :