• Remember

     

    Je suis assise sur les bords de la Marne avec Chloé, ma meilleure amie. Nous sommes le soir du trente et un octobre et nous avons fui la fête qui se déroule toujours chez un ami commun. Trop de bruit, trop d’alcool, de cigarettes ou de joints, c’est ce qu’on se dit depuis tout à l’heure. Une mauvaise ambiance, en soi, mais on sait toutes les deux que ce n’est pas pour ça.

    Une brise légère d’un soir d’automne fait vibrer les feuilles restantes sur les arbres, et le bruit de la rivière qui coule le long de la berge nous berce lentement. On a cherché le calme, on a cherché la tranquillité. On avait besoin de se retrouver à penser, et sous un lampadaire elle pense à un homme qu’elle a perdu trois ans plus tôt et qu’elle n’arrive pas à oublier.

    Je la trouve belle à fumer les yeux dans le vague, à sourire parce qu’elle souffre trop. Là, les genoux repliés, assise dans l’herbe humide et à tirer sur sa cigarette, elle montre toute l’étendue de son désarroi. Elle montre combien il a compté pour elle et combien il lui manque. Elle avait juste besoin de s’éloigner pour repenser à lui, à cette fois où elle n’a pas réussi à lui dire au revoir.

    J’étais là, et je ne comprends toujours pas ce qui s’est passé réellement mais j’ai sauté le pas, changé de chapitre. Chloé, elle, n’y arrive pas. Trois ans qu’elle essaie doucement. Trois ans qu’elle ne lui a pas adressé la parole, pas un message, et trois ans que ça la ronge de l’intérieur. Elle ne dit rien pourtant. Elle n’a jamais rien dit sur ça, sur toute cette histoire.

    Des volutes de fumée montent dans les airs, disparaissant lentement dans le ciel clair. Si seulement ces volutes pouvaient emporter avec elles tous ses tracas, qu’elle recommence à vivre pleinement… Un soupire passe ses lèvres et elle se tourne vers moi. Elle sourit. Encore, mais je vois son cœur qui se brise et ses larmes derrière son masque. Elle a mal, et ça fait trois ans. Je ne comprends pas pourquoi elle s’entête, et je ne suis même pas sûre qu’elle le sache non plus.

    Je vois un espoir qui ne la quitte jamais, le dernier. Je le devine aisément, elle veut lui reparler. S’excuser probablement du mal qu’elle lui a fait. Elle ne sait plus qu’ils s’en sont fait réciproquement à cette époque, elle ne se souvient plus. Les remords ont occultés tout le reste, il ne reste que son désir profond de s’excuser une dernière fois.

    Si seulement il n’habitait pas à des kilomètres de chez elle.

    Elle sourit et me dit qu’elle pense être cassée, inutile et défectueuse. J’ai envie de lui dire que ce n’est pas le cas, que ce sont juste ces sentiments qui remontent, un coup de blues passager qui la lâchera bientôt, mais je sais que ça fait trois ans que ça dure et que ça ne la lâche pas… C’est presque comme si elle ne voulait pas que ça la lâche. Aucun mot ne sort, elle n’en veut pas de toutes façons, je la connais trop bien pour savoir ce dont elle a besoin. Ce dont elle a besoin, c’est de lui… De sa voix, son sourire et ses bras. Ce dont elle a besoin ce sont ces yeux bleus hypnotisant, son rire qui la faisait vibrer. Ce dont elle a besoin c’est de rattraper le temps perdu, le prendre dans ses bras, pleurer, s’excuser et dire au revoir.

    Parce qu’elle sait que reprendre leur amitié là où ils l’avaient laissée sera impossible, elle est prête à abandonner l’idée même de faire partie de sa vie. Elle veut juste le revoir une dernière fois, le voir sourire et lui dire tout ce qu’elle a sur le cœur, tout ce qu’elle a couché dans son cahier au fil des trois ans.

    Elle était jeune, elle n’avait que seize ans et ne savait pas ce qu’elle faisait. Elle n’était pas sûre d’elle, encore moins qu’elle l’est aujourd’hui, et ne réfléchissait pas beaucoup. Il est tombé sous ses charmes, à l’époque, et presque cinq cent kilomètres les séparaient. Il lui plaisait, c’était certain, il lui plaisait même plus qu’elle ne se l’est jamais avoué.

    Et si vous avez pensez qu’ils auraient pu vivre une idylle longue distance, c’est que vous ne la connaissez définitivement pas aussi bien que je la connais. Elle aurait craqué. Elle a craqué avant même de commencer, quand tout à commencer à se compliquer. Les amis respectifs se sont embrouillés et ça a foutu la merde entre eux. Parfois, je me dis qu’on aurait mieux fait de jamais connaître ceux-là… Mais je sais que si je n’avais pas engagé la conversation, elle ne l’aurait jamais fait et serait passer à coter de ça.

    Elle n’aurait jamais voulu ne pas le connaître, ça se voit dans ses yeux qu’elle essuie doucement. Elle pleure sans s’en rendre compte, elle est déjà loin dans ses pensées, loin avec lui dans la nuit. Je sais qu’elle l’imagine déguisé, dansant avec elle sous cet arbre et son sourire s’élargit. Elle continue de pleurer en silence, sa clope se consumant doucement au bout de ses doigts. Un rythme lent résonne dans sa tête, et sa voix doit couvrir quelques notes. Elle est heureuse, en cet instant… Heureuse et malheureuse en même temps, un paradoxe improbable à elle seule que je comprends aisément.

    Ce soir, ça fait trois ans qu’elle ne lui a pas adressé un mot.

    © Naeri


  • Commentaires

    1
    Mercredi 6 Juillet 2016 à 21:23

    Waw c'est super bien écrit j'aime beaucoup :o

    2
    Mercredi 6 Juillet 2016 à 21:47

    Oh, c'est super gentil ! merci ^-^

    3
    Mercredi 6 Juillet 2016 à 22:41

    Tu es douée ! On a une certaine facilité à lire tes textes ils sont très fluides de plus cette nouvelle est très belle

    4
    Mercredi 6 Juillet 2016 à 23:11

    Ooowh, merci -encore ! Je suis contente s'ils se lisent avec facilité. J'essaie de faire en sorte qu'il ne soit pas trop lourd mais parfois c'est un peu compliqué. En tous cas, si cette nouvelle t'a plut, j'en suis vraiment super contente !

    Et puis... Encore merci d'avoir pris le temps... Tu as illuminé le reste de ma soirée :P

    5
    Jeudi 7 Juillet 2016 à 08:18

    xD C'est sincère

    6
    Samedi 13 Août 2016 à 15:12

    Encore une fois, les sentiments sont vraiment parlant, comme si la scène se déroulait devant nous. De nouveau, j'adore ;)

    7
    Samedi 13 Août 2016 à 15:41

    Je te remercie sincèrement encore une fois !  ^-^ (À moi d'être sur mon téléphone.) Je n'ai pas eu trop de mal à l'écrire cette petite fiction courte et je suis contente qu'elle te plaise, sincèrement ^-^

    8
    Samedi 13 Août 2016 à 15:49

    Haha chacune son tour ;)



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :