• Logo Rallye #1

     

    Ordre, Excuse, Sang, Terre, Loyauté, île & acier 

    Le roi à parlé. Les ordres sont tombés. L'ordre lui a été donné. Il vient de haut et il sait qu'il n'a pas le choix. Il sait qu'il ne l'aura plus jamais. Il a juré sur sa vie. Il a prêté serment. Il n'a plus d'excuses...

    Il s'avance dans l'allée, marche sur les pavés. Les pièces de son armure s'entrechoquent en de réguliers cliquetis. Son épée dans son fourreau suit son pas lent. Les portes s'ouvrent devant lui alors qu'il tente de se vider l'esprit. Il n'a pas peur. Il tente uniquement de devenir l'homme qu'il se doit d'être.

    Les paysans laissent le passage libre, s'écartant devant lui, presque comme si eux aussi étaient dans la confidence. Arrivé à l'écurie, il chevauche et laisse son cheval le guider près des remparts. Il ne lui faut que très peu de temps avant d'atteindre la porte de la ville fortifiée. Bientôt, il cavalcade dans les bois et le traverse. Il sait où il va. Il a fait cent fois le chemin. Il ne le fera plus. C'est la dernière fois. La toute dernière. Une pointe de nostalgie perce son cœur à cette pensée mais il ne fait pas ralentir sa monture claire. Il continue d'avancer, laissant les sabots heurter lourdement le sol meuble des sous-bois. Ce n'est que lorsqu'il voit enfin la cahute pointer derrière les arbres qu'il l'autorise à trotter puis à simplement marcher.

    Il n'attend pas d'arriver devant les escaliers pour démonter et poser pied à terre. Son pas est décidé pourtant il est hésitant. Or il sait qu'il n'a pas le choix. Sans autre forme de procès, il ouvre la porte et s'engouffre dans l'obscurité de la maison percée de deux seules petites fenêtres. L'unique habitant se tourne vers lui il lui sourit machinalement tandis qu'il s'avance. Un suintement résonne brisant le silence et le rictus disparaît doucement.

    Le regard semble empli de questions mais la voix est incapable d'en formuler une seule. Le sang  coule sur le bois du plancher et bientôt le liquide s'étale en une grosse marre vermeille sous le corps. Une main désespérée s'attache au plastron brillant alors que l'autre tente de retenir le fluide. Aucun mot n'est prononcé. Les deux hommes restent silencieux jusqu'à ce que l'un ne finisse par rendre l'âme, son corps tombant gauchement au sol.

    Dans l'épée qu'il tient encore dans ses mains, se reflète le visage aux traits douloureux. Il n'essuie pas le sang, au risque d'émousser sa lame. Il n'a pas le courage... Il essaye d'être fort et ne se laisse pas tomber au côté du corps défunt. Mais il ne comprend pas. Il a salit, ce soir, cette Terre sacrée... Cette terre qui l'a vu grandir auprès de son aîné. Complice de ses caprices, de ses peines et de ses éclats de rire. Il venait de briser une vie de connivence pour obéir sagement à ce souverain... Croyait-il que l'on pouvait tester la fidélité de ses hommes en leur demandant d'envoyer se planter leur lame dans le cœur de leur plus intime allié ? Sa loyauté mise à l'épreuve, il eut du mal a réprimée un frisson de dégoût... Il n'avait pas faillit. Il n'avait jamais faillit et il ne faillirait jamais, car la faiblesse et la désobéissance n'ont pas lieux d'exister sur ces îles. Pourtant il ne peut s'empêcher de se dire qu'il a failli à sa tâche.

    Il n'offensera pas son altesse, mais il déplaira les dieux. Il lui reste une besogne à accomplir cependant et tous les sacrifices ne se trouveront alors plus vains. Alors il se console comme il peut. Il se galvanise en se soufflant qu'un jour il aura sa vengeance et qu'un jour, l'acier s'enfoncera dans la chair de ce traitre d'usurpateur, mordant le cœur, le déchirant finalement. Il se donnait du courage en imaginant un dernier filet de sang couler d'entre les lèvres  tandis que l'usurpateur expirera simplement son ultime souffle. Jubilant sur la vision de ses yeux vitreux qu'il n'aura même pas prit la peine de refermer.

      Fin.
    © Naeri


  • Commentaires

    1
    Mercredi 13 Août 2014 à 18:10

    Je comprends maintenant d'où vient l'idée.

    Le texte est très poignant.

    2
    Mercredi 13 Août 2014 à 18:14

    Tout de suite plus clair, n'est-ce pas ? 
    Merci ^-^

    3
    Mercredi 13 Août 2014 à 18:18

    Si un jour le coeur m'en dit, je pourrais peut-être faire de même, tiens ! :)

    Les défis d'écriture me font toujours plaisir, de toute manière, les défis m'attirent, surtout s'ils sont dans mon domaine. Je me surpasse alors :)

    Mais de rien ^^

    4
    Lundi 19 Octobre 2015 à 17:24

    Je ne sais pas quoi dire pour ce texte mais je trouve juste que l'histoire va bien avec les mots proposées. Belle imagination encore une fois ! :) 

    5
    Lundi 19 Octobre 2015 à 17:26

    Merci ! ^-^ 



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :