• Just Friends... ?

    Warning: Homosexual subject  .

    N’avez-vous jamais eus cette envie folle d’aller parler à quelqu’un, d’aller lui avouer quelque chose ? Cette envie irrépressible de l’avoir sans cesse avec vous, d’entendre son rire et sa voix et de voir son visage. N’avez-vous jamais eus cette envie qui vous prends aux tripes, qui vous assaille et à laquelle vous pensez jusque sous votre douche ?

    L’eau ruisselle sur mon corps, chaude jusqu’au bout de mes petits seins. Elle perle, chute et disparait depuis de longues minutes maintenant, déliant mes muscles tendus avec sa chaleur. Un soupire m’échappe doucement alors que ma main se crispe un peu plus sur le carrelage de la salle de bain. Je ferme les yeux. Je pense à Charlotte, à son visage, à sa voix, à son sourire. Sa blondeur candide et ses yeux si clairs qu’ils en ont une teinte proche du blanc et son rire cristallin qui me font chavirer à chaque fois. Ses petites fossettes adorables et son air malicieux constamment sur son visage. Sa bonne humeur constante, peu importe les circonstances.

    Charlotte a ce dont de rire même lorsque tout va mal, de trouver l’once positive dans chacune des situations au point où la seule fois où je l’ai vu pleurer, elle souriait encore, parce que j’étais là avait-elle dit. Mon cœur avait fait une embardé et j’étais tombée dans ses filets à cette simple voix. Sa voix éraillée et sanglotante qui contrastait avec ce sourire baigné de larmes. Elle avait été magnifique ce soir-là, dans sa faiblesse qui la rendait si humaine, si accessible.

    Je glisse un regard par la fenêtre sur ma droite. La lune gouverne cette immensité noire, belle reine ronde et blanche qu’elle est, mais malgré sa grande beauté, elle reste seule depuis la nuit des temps. Seule loin du soleil, son amant… Inaccessible depuis un long moment.

    Mes larmes se confondent avec l’eau qui inonde mon visage, et mes sanglots sont étouffés par le bruit de sa chute. Je me sens si naze à cet instant que mes jambes décident de me lâcher. Je m’effondre et me retourne contre la paroi, adossée à elle pour continuer de pleurer. L’eau coule toujours et fait mourir les sons de mes pleurs. Je suis seule à la maison, pourtant je suis morte de honte à la seule idée qu’on m’entende, et morte de peur à la simple idée que Charlotte me rejette. Mon bras se relève tout seul, mu par une volonté qui lui semble propre et coupe l’arrivée d’eau.

    Lorsqu’un premier frisson me parcourt le corps, je décide de sortir. J’étends la main pour agripper une serviette, m’enrouler dedans et sortir de la cabine. Le miroir est embué, mais d’un revers de main je l’essuie. J’ai une mine affreuse et les yeux rouges. J’ai pleuré et ça se voit.

    Derrière moi, une lueur clignotante attire mon regard. Posé sur le meuble qui se reflète, mon téléphone s’illumine. J’ai reçus un message pendant que j’étais sous la douche, de Charlotte probablement. J’inspire pour me donner du courage, me retourne et saisis le téléphone. Je le déverrouille d’un geste et ouvre le message.

    Le monde se dérobe sous mes pieds et mon cœur se brise. Je ne peux entendre le raffut que cela cause, je ne peux plus rien entendre. Tous mes sens ont cessés de fonctionner. Ma vie semble s’arrêter. Tout est noir, seules les lettres sur un écran blanc dansent en boucle devant mes yeux.

    -Je suis désolée, Katie… Mais ce n’est pas réciproque. J’aime quelqu’un d’autre, on peut rester amies ?

    © Naeri


  • Commentaires

    1
    Dimanche 8 Novembre 2015 à 20:27

    C'est tout simple et tout mignon, qui peut arriver à n'importe qui. Je visualisais très bien Charlotte à cet instant. Et ressentais même la detresse de Katie. Superbe.

    2
    Mercredi 3 Février 2016 à 17:12

    Cest super beau! Bravo !

    3
    Mercredi 3 Février 2016 à 20:08

    Un grand merci ! :)

    4
    Jeudi 4 Février 2016 à 18:19

    Un grand de rien car tu le mérite ! ^^

    5
    Samedi 6 Août 2016 à 11:46

    Aussi bizarre que ça puisse paraître je trouve que les versions "hard/medium" font plus vrais, comme si tu te lâchais plus sur l'écriture. Après c'est juste une préférence, ce genre est bien aussi mais j'accroche plus aux autres ! (On va finir par me prendre pour une perverse tiens...)

    Mais c'est poétique je trouve. Oh cette peur du rejet ça me rappelle quelque chose...

    6
    Samedi 6 Août 2016 à 11:57

    Haha ! C'est possible, j'ai tendance dans mon quotidien à lâcher des mots crus du coup je suis peut-être plus habituées à les manier ! Et puis, personne ne te jugeras ici, j'y veillerais !! :3 Tu peux préférer le "type" que tu veux ~

    Je te remercie en tous cas et suis désolée d'apprendre qu'elle te rappelle quelque chose, surtout si tu l'as vécue... Je crois que j'ai lue un texte chez toi semblable, et basé sur une expérience vécue, non ??

    7
    Samedi 6 Août 2016 à 11:58

    Sûrement ! 

    Exact.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :