• J'observe

     

    Les notes de pianos résonnent dans ma chambre, propulsée par l’enceinte perdue sur une étagère pleine à craquer de photos et de cartes postales. La nuit est tombée depuis plusieurs minutes déjà, plongeant tout dans une obscurité paisible et rassurante.

    Comme chaque soir, je me suis postée sur le rebord de ma fenêtre et, la tête contre la vitre, j’observe.

    J’observe mon voisin, ivre mort ce soir encore, garer sa voiture dans son allée à la lueur des lampadaires avec difficulté. Il titube en refermant le portail, et titube encore jusqu’à sa porte d’entrée. De loin, dans le noir, on aurait pu croire qu’il était simplement transi de froid. Mais son haleine quotidienne et ses allers incessants jusqu’au bar du village trahissent son addiction pour la bouteille.

    J’observe le couple du bout de la rue faire son jogging à la lueur des lampes torches tandis que l’ambulance repart de chez Geneviève, grand-mère d’adoption d’un peu tout le monde ici. C’est un ballet de tous les jours, une routine pour cette dame seule. L’infirmière vient l’aider dans le traitement de son cancer. Les médecins lui disent qu’il ne lui reste que trois mois à vivre. Et trois mois plus tard, ils le lui disent encore.

    J’observe le vent ballotter tranquillement les haies des pavillons modèles.

    J’observe la rue déserte et vide se remplir l’espace d’un moment lorsqu’une voiture la traverse.

    J’observe l’ombre de la forêt en arrière-plan de ce village tranquille. Et le ciel se teinter de cette couleur particulière causée par les lumières de la ville.

    J’observe le lampadaire de l’impasse grésiller à un rythme qu’il est le seul à connaitre, marquant un tempo étrange et hypnotisant.

    J’observe ce chat traverser la rue sans se soucier de rien. Son pas trottinant, son saut habile qui le hisse par-dessus le grillage de la maison voisine. Il est leste lorsqu’il retombe sur la pelouse de l’allée et guilleret de retrouver son toit pour la nuit qui se rafraîchit.

    J’observe le couple repasser, continuer à courir sans s’arrêter.  

    J’observe la rue, et je sais que si je coupe la musique, si je tends assez l’oreille, j’entendrais le bruit de vent s’engouffrant dans les arbres. J’entendrais le chant mollasson des oiseaux qui s’endorment dans leur nid. J’entendrais le bruit de pas d’un hérisson en vadrouille, la marche d’un chat sauvage en chasse. J’entendrais le silence de la nuit.

    J’observe. J’observe ce travailleur ouvrir son portail, épuisé par sa journée de labeur et rentrer sa voiture d’un geste mécanique. Habituel.

    J’observe la lumière discrète de l’alarme de la maison d’en face. Elle clignote, laconique. Presque imperceptible pendant que la voisine sort ses poubelles.

    J’observe ce vieux monsieur courtiser la voisine du quatre à la manière d’un gentleman. Il la raccompagne chez elle, porte sa main à ses lèvres sans jamais l’effleurer, lui sourit, la fait rire. Il la balade jusqu’à la Grand- Place à deux rues à peine et lui parle de la pluie et du beau temps.

    © Naeri

     

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 4 Février à 19:29

    J'adore ton texte ! Il dépeint très bien une réalité...

    (bon, je retourne à mon rapport de stage !)

    2
    Dimanche 4 Février à 19:34

    Alors déjà, bon courage pour ton rapport de stage, énorme pensée et gros soutiens à toi !

    Ensuite, merci ! J'ai juste écris ce que j'ai vu un soir alors que j'étais chez un proche... C'est un simple texte sans aucune prétention mais bon :) Merci en tous cas !

    3
    Dimanche 11 Février à 13:40

    Encore une fois, tes mots sont justes. Tu nous fais voyager, imaginer, tu nous inondes de détails.

    J'adore ça ! Te lire me détends incroyablement bien. Je crois que je viendrais te relire dans chaque situation de stress !

    4
    Dimanche 18 Mars à 11:27

    Pour ma part, j'observe que ta plume est toujours aussi agréable à lire ♥

    5
    Lundi 19 Mars à 13:45

    Haha !!! Merciiii !!! ♥

    6
    Lundi 19 Mars à 23:39

    De rien ;)

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :




    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :