• Dans le métro, ligne 7

    Warning: Homosexual subject  .

    Mes yeux survolent le nom des stations sans les voir. Je n’en ai pas besoin, je connais par cœur ces étendues qui passent derrière les vitres rayées et je sais déjà qu’il descend à celle d’après et moi à la suivante. Nos chemins se séparent toujours à la station Boulevard des Maréchaux sans qu’on ne s’adresse rien d’autre qu’un bref signe de tête, chacun bercé par nos propres musiques dans nos écouteurs et cette fois ne dérogera pas à la règle.

    Il se lève souplement et descend les quatre marches pour se poster devant les doubles portes. Je l’ai suivi du regard, penché à peine sur le côté pour continuer de le détailler encore un peu. Nos yeux ne se croisent pas, jamais, c’est juste comme ça. Je sens ralentir le wagon et le vois assurer ses appuis. Les portes s’ouvrent peu après que le train ne se soit stoppé. Il tourne la tête vers moi, lève doucement son menton puis descend du wagon. Une foule l’avale rapidement alors que d’autres montent et prennent sa place. Le train redémarre. Je soupire et me lève à mon tour, je descends juste là.

    Demain matin, il montera dans le train une station après moi et nous ferons le même trajet. Nous descendrons tous les deux au même endroit et nous nous retrouverons le soir venu sur le quai de la gare après les cours. Nous nous installerons à nos places habituelles, toujours inoccupées et nous passerons devant les Portes d’Italie et la Place de L’orangeraie sans même un regard pour le vieil arrêt Paul Vailliant. Nous passerons une heure assis côte à côte à écouter nos musiques respectives sans mot aucun. Je glisserai juste un regard vers son téléphone et lirai un énième message adressé à sa Stéphanie. Et puis je le regarderai descendre en me disant que ma vie n’a rien d’un conte de fée et que je l’ai appris à mes dépends. Je me dirai que dans ma vie, je n’ai pas eus beaucoup de chance, que mon prince charmant s’est tiré avec une princesse et ça me foutra le cœur dans un étau douloureux. Et puis je descendrai, à peine le temps d’une chanson plus tard et je rentrerai chez moi à pied. Comme aujourd’hui, comme six jours par semaine : avec le moral dans les chaussettes.

    En poussant la porte de chez moi, ma colocataire se jette sur moi, toute heureuse comme elle est. Elle me retire déjà mon écharpe et me tire dans le salon. Elle a un truc important à me dire, d’après elle. Elle sautille sur place, trépigne d’impatience et même si je n’ai pas le cœur à ça, je me fends d’un sourire aimable. Je sais ce qu’elle va me dire : je l’ai lu.

    -Il m’a invité à passer la soirée avec lui ! Diner, ciné, fin de soirée olé olé !
    -C’est génial !

    Je mens. Elle me prend dans ses bras, je sais qu’elle en pleurerait de joie mais je suis là, à sourire faussement et à lui rendre son étreinte. Elle n’entend pas mon cœur se briser d’avantage tellement elle rit et c’est tant mieux. Je m’écarte un peu d’elle alors qu’elle me demande ce qu’elle pourra mettre en ce soir si spécial prévu avec son chéri et je lui dis que je ne sais pas. Je ne veux pas savoir, en fait. Je ne préfère pas.

    -Stéphanie, je suis fatigué.

    Stéphanie… Je m’éclipse dans ma chambre, elle comprend qu’après mes journées de cours je sois crevé. Mais ce n’est pas vraiment ça qui me crève… En réalité, c’est plutôt de la voir heureuse avec lui. Et de le voir lui, tous les jours lui envoyer des messages langoureux et dégoulinant d’amour. C’est de voir son sourire sur son visage quand il lui envoie un message et qu’il reçoit une réponse presqu’immédiatement. C’est d’attendre chaque soir sur ce quai jusqu’à ce qu’il arrive et faire comme si je n’avais pas finis deux heures avant lui. C’est de le sentir si proche chaque jour et pourtant le savoir si loin. Ce qui me crève c’est que j’n’ai jamais vraiment eu de chance : je suis tombé amoureux d’un inconnu dans le métro et j’ai emménagé en colocation avec sa petite amie.

    © Naeri


  • Commentaires

    1
    Mercredi 17 Juin 2015 à 15:16

    L'histoire est vraiment bien tournée, j'aime beaucoup (si ce n'est plus !). C'est super intrigant de lire ce que tu écris parce que...C'est hors du commun, ce sont des choses auxquelles on n'a jamais pensé, qu'on ne s'est jamais imaginées. J'aime ce genre d'écrits :]

    Bon, par contre, 5ème ligne du troisième paragraphe, il me semble que tu as inversé deux mots : "sans mot aucun" -> "sans aucun mot" :b

    2
    Mercredi 17 Juin 2015 à 18:35

    Non non, ça se dit ! C'est peut-être un peu vieux mais ça se fait ! ... Enfin... je crois. Tu me mets un doute.

    En tous cas, c'est très gentil, ça me va droit au cœur, vraiment ! 

    3
    Jeudi 18 Juin 2015 à 10:22

    Si tu l'dis...Mais, je suis pas sûre, pas sûre du tout :b

    ^-^

    4
    Mercredi 1er Juillet 2015 à 01:23

    sans mot aucun, se dit bel et bien.

    En tout cas j'adore cette histoire et cette tournure. Superbe ! Bien qu'elle soit quelque peu triste, elle est agréable à lire :)

    5
    Mercredi 1er Juillet 2015 à 08:08

    Je te remercie Angel ♥  !! Ca me fait très plaisir ! 

    6
    Mardi 14 Juillet 2015 à 23:50

    C'est un superbe élan :D

    7
    Mercredi 15 Juillet 2015 à 11:55

    Merci à toi Pompéius ! Au plaisir de te revoir au détour d'une page !

    8
    Lundi 3 Août 2015 à 00:29

    C'est vraiment à mon plaisir de lire ! c:

    Pour la peine, le blog file en favoris ~ Si tu as un écrit qui te tiens à coeur, si tu en veut des avis ou si tu veut m'envoyer tes derniers écrits, ça me ferait plaisir de faire la lecture !

    9
    Jeudi 6 Août 2015 à 17:04

    C'est très gentil à toi d'être passé et d'avoir pris le temps de lire ! Pour ceux qui me tiennent à cœur en général, je les poste. Malheureusement, là je n'ai pas trop le temps ! 
    J'espère te revoir au détour d'une page ! A bientôt Pompéius !

    10
    Jeudi 6 Août 2015 à 21:59

    Derien ! En tous cas, c'est déjà du très bon boulot pour l'instant, on t'en voudras pas de prendre une pause :')

    11
    Samedi 8 Août 2015 à 10:17

    C'est gentil ! :D

    12
    Samedi 16 Juillet 2016 à 22:04

    C'est vraiment bien écrit, mais qu'est ce que c'est triste ! En fait, c'est surtout très réel puisque dans la vie, il est difficile d'être aimer de celui qu'on aime. Tu résumes toute la complexité des choses, et c'est vraiment bien. J'adore ta façon d'écrire, c'est entraînant, j'ai l'impression d'être à la place du personnage. Je n'ai plus envie de partir de ton blog. Ça t'embête si je campes ici ? :')

    En tout cas, au bonheur de te relire, de continuer, n'abandonnes jamais !

    13
    Samedi 16 Juillet 2016 à 22:11

    Oui, c'est un peu triste. J'ai écris ça alors que je prenais les transports pour aller je ne sais plus où. J'ai été inspirée. Et parfois il est difficile d'être aimée en retour, oui...

    Je suis contente que tu apprécies ce que je fais en tous cas. J'espère arriver à te transporter dans d'autres aventures qui suivront !

    Et... Non ça ne m'embêtes pas ! Je peux te prêter un duvet, une tente et t'apporter le thé et des petits muffins faits maison si tu veux !! :) C'est avec plaisir que je t'accueille sur Pretty Lies !!

    Merci beaucoup, ça me touches énormément et ça me fait très plaisir ! Le blog en ce moment était un peu vide de commentaires quels qu'ils soient et ça me remotive pour poster !

    14
    Samedi 16 Juillet 2016 à 22:26

    Aha ! Merci pour ton hospitalité ! Je serais bien logée en plus ! ;) J'adore les muffins, la cuisine fait maison c'est le meilleur ! 

    Merci pour ton accueil ! Et c'est vraiment normal pour moi de t'encourager, j'aime donner envie de continuer aux personnes comme toi, surtout quand ça vaut le coup. Je vais remplir ton blog de commentaire moi tu vas voir, tout à coup il sera moins vide :')

    15
    Samedi 16 Juillet 2016 à 22:34

    Haha !!! mais c'est avec grand plaisir que je t'ouvre les bras et les portes de mon petit blog, voyons ! Et oui, la cuisine maison est la meilleure pour le peu qu'on sache cuisiner !! J'avoue ne pas être très douée avec le salé... Mais le sucré, ça va !!

    C'est très gentil de ta part en tous cas, de prendre le temps de laisser ton avis, un message. Car nombreux sont ceux à passer par ici sans rien laisser et du coup, je ne sais pas si ce que je fais plaît ou pas. Ni quoi faire pour m'améliorer... ! 

    En tous cas, soit sûre que je ferais de même avec ton blog !! Toi aussi tu écris bien et je viendrais tout lire !

    16
    Samedi 16 Juillet 2016 à 22:40

    Merci beaucoup, ça me touche énormément.

    Moi aussi je suis plutôt sucré, c'est surtout ma mère qui cuisine tout le temps !

    Je trouves ça normal de te laisser pleins de petits commentaires, puisque, comme je te l'ai déjà dit, j'aime beaucoup ce que tu fais. Moi aussi je voudrais lire à ne plus m'arrêter !

    17
    Samedi 21 Janvier à 19:36

    J'ai vraiment de la peine pour le protagoniste, c'est vraiment pas de chance pour lui et je ne peux pas m'empêcher de me dire que si l'autre garçon l'observe aussi, c'est bien qu'il y a quelque chose entre eux ! (mais après ils se connaissent peut-être par le biais de Stéphanie? Ah, trop de questions en suspens ! ^^) L'histoire est touchante en tout cas, mais elle m'a un peu laissé sur ma faim, je suis même presque tentée d'imaginer une suite car la situation initiale est très intéressante ! (mais il faut dire que je suis très curieuse et j'ai vraiment beaucoup de peine pour ce garçon, j'aimerai l'imaginer heureux avec son crush, évidement !)

    Et comme d'habitude ton style d'écriture est toujours aussi bon, l'évolution du langage et des pensées du narrateur est bien maîtrisée et j'ai encore une fois pris plaisir à te lire entre deux sessions de révision : )

     

    Passe une bonne soirée et continue à écrire, car c'est toujours aussi bon ! 

    18
    Dimanche 22 Janvier à 11:40

    Non, ce n'est vraiment pas de chance pour lui. Après, à toi de voir s'il y a quelque chose entre eux ou non tout de même, malgré Stephanie. C'est aussi pour ça que j'aime rester imprécise sur certains détails, pour que vous puissiez vous l'approprier à votre manière, voir la continuité, l'imaginer, haha ! Tu aurais dû te laisser tenter ~ Et pourquoi pas me faire partager ce que tu aurais imaginé ?!

    Je te remercie en tous cas, ça me touche. Je suis contente que mon style d'écriture ne se détériore pas trop ~ J'ai écrit ça alors que j'étais dans les lignes des transports en commun, moi-même. Alors cette évolution est venue un peu comme ça... Mais un grand merci. Je te souhaite par contre bon courage pour tes révisions !! Je suis vraiment touchée d'être un peu "ta pause révision" haha !!

    Passe une belle fin de week-end !! Et promis, je n'abandonne pas l'écriture. Je suis sur un petit projet là ~

    19
    Dimanche 22 Janvier à 15:48

    Pourquoi pas oui? J'ai un faible pour les histoires d'amour impossibles après tout. J'hésite à publier des récits sur The Masquerade, je ne sais pas si le blog s'y prête. 

    C'est intéressant que l'inspiration te soit venu à ce moment là, c'est sûrement pour ça qu'on s'imagine si bien à la place du protagoniste. 

    Hâte de te lire en tout cas, tant de suspense avec ce projet ! 

    20
    Dimanche 22 Janvier à 20:28

    J'avoue que j'aime aussi énormément les histoires d'amour impossible bien que ça ne se soient pas trop trop vu par ici...

    Pour The Masquerade, si tu trouves que ça ne s'y prête pas, alors créer toi un autre blog. Deux mondes séparés pourtant liés.

    Oui peut-être que ça a aidé. Sûrement, même ! Mais je suis contente de vous embarquer ~



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :