• 1

    Presque deux ans après la sortie du premier Logo Rallye que vous avez été si nombreux à faire, l'heure est venue de vous en proposer un deuxième ! Mais avant de commencer, je vous invite à lire et à relire les Règles du Logo Rallye que voici:

    La date limite : Tout récit rendu après le 30 Août 2016 (exclus) ne sera pas pris en compte.
    Voici donc les 6 mots du second Logo Rallye : 


    Arbre, Musique, Enquête, Short, Pluie, Oiseau

    Les participants:
    - Utarei-Chan
    - Malia233
    -
    Sasha03
    -
    M21
    -
    Véritay

     

    Concours fermé

    Les résultats sont affichés ici.

     

    Les marches du podium auront été lustrées par mes soins et le tapis rouge déroulé devant. Ce vieux tapis poussiéreux qui n'avait pas servit depuis un moment fit d'ailleurs des plis, ne vous prenez pas les pieds dedans ! Aller, trêve de bavardages, laissons le premier prendre sa médaille d'or -et de chocolat- ainsi que sa place et... Oh, on me signale dans l'oreillette qu'elles sont deux !

     

     

    Résultat: 1ère     Utarei-Chan & Sasha03

    Elles remportent, avec un total de 19 points selon mon barème, la première place. Un gigantesque bravo et un tonnerre d'applaudissements à elles deux ! Pour votre récompense, je vous invite à me mp avec une idée.

    Utarei-Chan

    Un texte qui porte ta marque, qui porte ta trace et dans lequel on reconnaît ta plume aisément. C'est joli et triste mais c'est aussi décousu que ce que l'alcool devrait découdre des souvenirs d'un temps passé.
    Je me suis plongé avec cet homme qui buvait de tout son saoul dans les souvenirs de sa femme. C'était plaisant à lire, agréable. Merci de ta participation.

    Sasha03

    Un texte joliment écrit. Tu as intégré les mots avec brio, leur donnant un sens, les liants à la perfection. Emprunt d'émotions, j'ai presque faillit verser une petite larme.
    Je me suis retrouvée perchée avec cet oiseau et ai presque eu le vertige. Une belle histoire que tu nous a proposé là. Un délice à lire. A la hauteur de ce que j'attendais !

     

     

     

     

     

     

     

    Résultat: 2ème     Véritay

    Le score était serré. Un total de 18,8 points pour toi. Un immense bravo.

    Je ne m'y attendais pas du tout. Un léger petit retard et un oubli de mettre en évidence le mot musique avec la propriété STRONG t'auront fait perdre quelques points. Tu as su toutefois t'approprier les mots à la perfection, les manier comme à ton habitude en y ajoutant ta touche personnelle que j'adore tellement.
    Une happy end comme tu les aimes, toi, qui sauve sans sauver ton personnage. Tu m'as surprise avec la sirène. Ce n'était pas un thème que j'avais envisagé mais j'ai adoré. Tu auras bien fait de m'envoyer un message privé, ç’aurait été dommage de passer à côté de ton texte.

     

     

    Résultat: 3ème     M21 

    Tu auras obtenu 17.5 à ce concours. Un grand bravo !

    Toujours ce petit truc avec la ponctuation mais un réel gros effort sur l'orthographe ! Tu as un vocabulaire riche et tu en uses, c'est bien ! J'ai reconnu là ta manière d'écrire, de ce que j'ai pu en voir avec ta fiction que tu as arrêtée.
    C'est un très beau texte et il y a quelques petites maladresses par-ci par-là mais rien de bien méchant et c'est vraiment très joli. Une enquête pas comme les autres, comme tu l'as dit, et que tu as arrangée à ta sauce ! C'était très agréable.

     

     

    4.  Malia233

    Bravo et merci pour ta participation. J'espère te revoir au prochain concours pour tenter de monter sur l'une des trois marches !

    Un problème avec la conjugaison du passé simple à la première personne (Presque tous tes verbes que tu as fait terminer par "-a" se terminaient en réalité par "-ai" comme je soupirai. Pour t'aider avec la conjugaison, je te propose ce blog.) et des soucis d'orthographe, d'accords et quelques fautes d'inattention que tu aurais pu éliminer avec une relecture attentive.
    Le texte sans saut de lignes était un peu "pavé" et rendait la lecture difficile. Toutefois, un réel sujet était là et une ouverture sur un prochain chapitre, pourquoi pas ! Bel effort en tous cas.
    Ce qui t'aura pénalisé, c'est surtout l'orthographe/conjugaison et le fait que tu n'ai pas mis les mots imposés dans l'ordre. Dommage ! N'abandonne pas, toutefois. Continues d'écrire, c'est en forgeant que l'on devient forgeron et même si tu ne souhaites pas forcément faire carrière là-dedans, tu auras compris l'idée !

     

     

    Voilà. Ce concours est donc officiellement terminé. Encore un grand bravo à tous les participants. J'espère vous voir pour le prochain concours qui ne saurait tarder !


  • Commentaires

    1
    Vendredi 1er Juillet 2016 à 10:50

       Le barman s'empressait de servir les clients. Le nouvel an approchait et remplissait le bar à une vitesse incroyable. Jusqu'à ce soir-là, le bar Chez Maurice restait une entreprise modeste qui attirait quelque passant de temps à autre. Mais à présent, le service devait faire face à une foule de personne qui discutait, buvait et riait.

    Le serveur en détresse ne vit pas la plante déposée sur le recoin d'une table. La plante tomba, emportant avec elle le plateau rempli de bière qui se fracassa au sol, sur les pieds d'un client.

    « Je vous pris d'excuser ma maladresse ! » bégaya le barman, nettoyant les dégâts qu'il avait causé.

    L'homme concerné ne fit pas attention à cette intervention. Il était robuste, d'un trentaine d'année, et buvait le verre de whisky à sa disposition.

        L'alcool lui monta à la tête. Il distinguait mal ce qui l'entourait. La plante à terre se transforma en un gigantesque chêne, traversant le plafond. L'arbre, fier, méprisait ces petits êtres qui se croyaient tout permis, abusant selon lui des futilités de la vie. Ses branches englobèrent le jeune homme dans l'obscurité. L'homme ne vit rien. Seul une douce mélodie l'accompagnait. Cette musique l'amena dans un petit salon.

    Une cheminée illumina l'espace et fit sortir l'homme de l'obscurité. Il regarda les fauteuils avec curiosité. Il se souvenait de cette maison en bois dans laquelle il avait vécu une grande partie de sa vie. Il s'approcha de la cheminée et il aperçut au rebord une photo joliment encadrée : il s'y trouvait, allongé sur l'herbe à côté de sa femme.

    « Tu es là mon chéri ? », demanda une délicieuse voix.

    Le mari se retourna. Un belle femme lui souriait. Il reconnut sans difficulté sa ravissante femme.

    Elle était assise sur un des fauteuils, elle mettait en route la vieille télévision. Un film d'enquête policière en noir et blanc se diffusait et provoquait chez la jeune femme des rires, des pleurs, des sursauts. Elle avait toujours aimé ces histoires policières. Et lui, il avait toujours aimé la voir sur ce petit fauteuil.

    Il se retrouva au pied d'un arbre, un chêne sans doute. Sa femme était allongée à côté de lui et portait un short bleu avec un gilet entrouvert qui dévoilait le haut de son maillot de bain. Les amoureux se tenaient tendrement la main. L'homme prit un appareil photo et réussi tant bien que mal à immortaliser l'agréable moment qu'ils passaient.

    Dès l'instant où la photo fut prise, le soleil se retira face aux nuages imposants. Des éclairs jaillissaient, l'orage grondait. Une pluie tranchante s’abattit sur les amants remplis d'effroi. Un grand trou noir aspira l'homme qui agrippait désespérément sa femme des mains. Il lâcha prise malgré lui et retourna dans les ténèbres.

       Un oiseau chanta. L'homme se réveilla. Son visage transpirait et ses habits tâchèrent face à un vomissement soudain. Il releva sa tête alourdie et compris qu'il se trouvait dans les toilettes du bar.

    Un petit moineau se posait sur la fenêtre ouverte. L'homme sortit de sa poche une photo de sa femme. L'oiseau chanta de nouveau cette douce mélodie. L'homme ne supportait plus ce chant, il cria en étouffant un sanglot :

    « Elle est morte, je te dis ! »

     

     

    Voilà mon OS ^-^ !

    2
    Dimanche 3 Juillet 2016 à 17:12

     

    Bonjour moi je m'appelle Asuna bienvenue dans ma tête je vais vous expliquez ma vie en quelque sorte .

     

    Un jour au mois de Septembre la rentrer a eu lieu je sortis de chez moi et remarqua de la pluie je soupira je n'aimer pas la pluie car la pluie attrister le temp et moi qui suis déjà si triste je n'avait pas besoin de ça...je marcher l'aire vide en regardent droit devant moi sans vraiment regarder j'était surtout plonger dans mes penser en faite je me demander miles et une chose toute s'en doute complètement inutile . Quand je sorti de mes penser je remarqua que j'étais devant le lycée je poussa un long et profond soupir je m'avança avec une envie tellement présente que sa en devient drôle...oui je sais je ne suis pas douer pour faire du sarcasme . Vous verrez que dans se lycée il y a trois catégorie de personne...en faite pas que dans ce lycée dans tout les lycée .Je m'avança en observent discrètement les gens autour de moi j'adore observer les gens leur comportement en présence d'autre personne de la même espèce que ou quand ils se sont engager dans ce qu'on appelle communément la séduction , moi je ne fait pas partie de ce monde je suis...comme...euh..oui..c'est ça je suis l'intrus vous savez c'est ça qu'on demande au enfant dans les livre , moi petite mon père m'avait acheter un livre pour mon anniversaire il ai revenue  tout heureux ma tendue le livre avec un gros sourire " ma fille ceci et pour toi " me dit il tout content j'avais prit son livre lui avais fait un bisou puis je suis partie dans ma chambre le livre disait pour consigne " trouver l'intrus " la première page l'intrus était parmi une liste de personne verte l'intrus était la personne rouge le deuxièmes pages l'intrus se trouver parmi les mots de politicien l'intrus était le mot " peur " et ainsi de suite pendant 8 pages se livre ne m'avait pas vraiment marquer c'était un livre parmi t'en d'autre pour moi mais en grandissent  je me suis aperçut que je pouvais me classer comme dans se livre les autres personne sont les gens normaux et moi je suis l'intrus une personne qui sort du lot je l'avait remarquer très tôt malheureusement  . Mais revenons au présent tien vous savez les groupes de personne dont je vous ai parler et bien il y en a un juste en face c'est le groupe des filles populaire vous savez se sont les filles les plus belle et les plus populaire du lycée qui n'hésite pas a martyriser les autres pour leur bon plaisir s'en que qui que se soit n'intervienne . Je ne voulais pas me faire remarquer par elle mais en regardent la personne qui ce fessait martyriser un jeune garçon qui ne devait pas avoir 2 ans de plus que moi je ne put passer mon chemin je me retourna et arrêta la chef cette dernière prit une expression que je connaît que trop bien vous savez ces se petit sourire que prennent les agresseur avant de vous attaquer ce petit sourire satisfait elle prenna ma main me plaqua contre les casier devant les yeux ébaillit du garçon moi j'avait un aire impassible je n'avait pas peur j'était trop Habituer pour sa , elle commença a me frapper puis au bout de 5 min elle en eu marre et parti moi je saigner de la tête et des bleu commençai a apparaître le petit gars s'approcha inquiet et me demanda si tout aller bien  . Je soupira lui toucha les cheveux prit un faux sourire et je lui dit bien tendrement que oui tout aller bien et qu'il devait faire attention je me releva s'en grande difficulté mes yeux parcourait toujour ce garçon il était vraiment petit on aurait dit qu'il avait 8 ans mais bon peut importe je ne voulait pas m'en soucier . Il y a une règle absolue dans se monde de jeune c'est " si tu te mêle ou t'attache au monde qui t'entoure tu le payera chère " ou un truc dans le genre je l'avait déjà enfreinte  pour aider se petit j'allai pas en lus m'attacher a lui, je marcha donc puis je sortis mon MP3 mes écouteurs et mit de la musique à fond . Je marcha en regardent les gens courir rire s'embrasser mais cela ne me fessait rien j'arrive a ma salle de cour puis je rentre et m'assit au fond de la classe s'en enlever ma musique après tout a quoi bon le prof s'en fou tien justement en parlent de lui il arriva tout débraille et essouffler et il ajouta  " veyez m'excuser du retard " . Je ne voit pas pourquoi il s'excuse il n'a que trois minute de retard en plus personne ne l'écoute , il courrai de partout pour attirer l'attention des élèves mais rien   fait puis il dit " bien écoutez s'il vous plait un nouvelle élèves arrive aujourd'hui " . Tien un nouvelle élève il va être victime ou agresseur , le prof le fait entrer c'était un garçon très sexy avec des cheveux d'un roue intense des yeux bleu aussi bleu que le mère circassiennes  , il portai un tee-shirt banale et un short mi long toute les fille le regarder et baver devant lui et les garçon exclut de la classe souffler en disent " encore un beau gosse " eux ils font partis du second groupe les geek comme les appellent les autres ce sont les adolescent qui passe soit disant leur vie sur les jeux les ordi ou les manga voir les livre on pourrai me mettre dans ceux groupe mais non je ne le suit pas puis un autres groupe de garçon derrière ajouta " ahh enfin des nouvelle tête " eux se sont les beau gosse ceux que les filles admirent désirent et tout le baratin . Enfin bref le nouveau se présenta Hiro Kutsunagi tien c'est japonais sa  . Je me disais sa puis je remarqua qu'il me regardait intensément le prof lui dit de s'assoir et devinez où il s'assoit et bien oui..c'est a cote de moi . Mais bon pas grave je  ne le calcules pas j'ai pas envie de m'attirer des ennuis avec les autres fille je tourne la tête et regarde l'arbre immense qu'il y a dans la cour avec ma musique dans les oreilles. Puis je sentis une pression sur mon bras je me retourna et voyai que Hiro me parlait je lui montra un de mes écouteurs et je regardait de nouveau dehors je senti de nouveau une pression je soupira et l'ignora puis quelque chose se glissa dans mes cheveux et enleva mon écouteur et une voix grave dit  " j'aime pas qu'on m'ignore ' je soupira lui répondit froidement " et moi j'aime pas qu'on enlève mes écouteurs " puis je tourna la tête et il ajouta " comment appelle tu ? " je devrai lui dire quand même non pff sa ne m'apportera rien mais bon " Asuna " et il repris avec un sourire " ohh je vois tu es japonaise aussi " mo japonaise lol la bonne blague je m retient de rire sinon sa va mal passer je lui réponda donc un peu amuser " oh que non pas du tout je suis française et fière de l'être " je vai quand même le regardait c'est mal polie de pas regarder les gens quand on leur parle . Et oui je suis bien élever au moins c'est déjà sa ! il me répondit " pourtant Asuna c'est japonais non " je ne peut m'empêcher de sourire amuser par ca réflexion et je lui balança " ma mère aimer bien le prénom japonais et adorer Asuna le personnage principal de sword art online un anime mange voilà l'histoire de mon prénom " je sourit sous la vue de son visage un peu abasourdie et oui que voulez vous je suis franche et j'aime bien rire des expression des gens , vous devriez essayer aussi ça fait un bien fou vous verrez . Il n'as pas eu le temp de répondre que la sonnerie sonna je me leva et partis s'en demander mon reste c'était la récrée et le seul lieux où j'adore m'isoler dans cette école ses le toit je monta donc vers le toit , j'y entra et déposa mes affaire puis je m'étire oui j'adore m'étirer  . Je m'allonge ensuite et regarde un oiseau en train de ce fabriquer son nit . Je trouve sa fascinent ses oiseaux sont libre ils peuvent aller où ils veulent faire ce qu'il veulent même nous faire caca dessus si sa leur chante ahhhh j'adorerai être un oiseau tien au faite maintenant que j' pense il ne pleut plus mmhh bizzard . La sonnerie retentis encore je soupira et me leva puis quelqu'un disa " ettt bien c'est quoi e soir t'es pas contente d'aller en cour Asuna " je me retourna et je regarder Hiro sourire non mais je rêve ou il m'as suivit psychopathe va je soupirai pour me calmer et lui répondit glacialement " je fait ce que je veux où je veut quand je veut comme un oiseau * puis je lui mit un vent et retournait en classe , le prof chercher ses lunettes qu'il avait encore perdu il me demanda tout inquiet " Asuna ta pas vue mes lunettes ? " je lui répondit " monsieur sur vôtres tête " il les prenna se traita de débile moi je g=haussa les épaule et alla m'assoir , ce qui était bien avec ce cour c'est que il n'y avait presque personne  . Le prof voulais nous enseigner l'art des enquêtes  , il prit l'enquête de hercule poireaux sur la dame disparue dans le lac , je passa 3H à l'écouter puis le cour finit je rangea mes affaires , et Hiro arriva vers moi et me dit " je peut t'inviter " hein de quoi il parle sérieux je lève un sourcils et lui dit " ah ouais et où ça ? " . Hiro afficha un sourire et répondit sur " le terrain de basket " je sourit un peu et dit " et pourquoi j'accepterai ? " . Il sourie encore plus et dit " parce que je suis jolie ? " Non mais je rêve pour qui il se prend je me lève le regarde et lui ' alors non " puis je partis . Lui si vous voulez mo avis il ne va pas me laisser mais sa vous le verrez peut être si je vous offre une suite qui c'est ? aller tout le monde c'était Asuna en directe de son cerveau bizzard et de ses penser a plus .

     

     

     

    3
    Dimanche 24 Juillet 2016 à 09:49

    Coucou ! Comme promis, j'ai publié le texte pour ce concours ici. Ça fait un peu de pub, en même temps, comme ça il y aura peut être un peu plus de participant !

    Merci encore de m'avoir prévenu pour le concours, en espérant que mon texte te plaise. ;)

    4
    Lundi 15 Août 2016 à 15:58

    [Bon ,ce n'est pas la thématique d'une enquête criminel comme les autres , mais tu verras . Les mots sont respectés , et ils ont tous leurs sens dans l'histoire .]

    A toi , Lawrence .

    Là bas , au loin , Un homme . Il n'a pas trente ans . A peine vingt-cinq , je dirais .

     

    Comme toujours , le ciel était bleu . Les nuages étaient blancs . Le soleil était jaune . Le sol était brun . L'herbe était verte . Et moi ,j'étais là . Ici .

    Comme toujours . 

     

    Sous cet arbre , l'inconnu , admiratif.  Admiratif face a la beauté du monde , son apparence , ses secrets , ses odeurs , ses coins et ses recoins .

    Comme si, rien de tout cela était habituel. Comme s'il n'avait jamais vu d'arbre pousser , d'eau couler , d'enfants jouer .

     

    Il écoutait les rossignols chanter . Le feuillage craquant sous ses pieds , il baissait la tête pour voir ce qui pouvait faire autant de bruits . Ses pas se faisaient plus fluides , plus rapides . Il découvrait le monde dans lequel nous vivions .

    Cette musique du monde , il l'aimait , simplement . Il l'adorait . Il semblait ouïr  le plus merveilleux des sons .  Tous ces bruits , si différents , c'était comme un extase . Une grande mélodie , un grand orchestre mené par son imagination .

    Tandis qu'il se sublimait les yeux de cette vue délicieuse , moi , je le fixais  . Il était marrant , ce bonhomme . Parfois ,je le surprenais a se gratter l'arrière du crâne ,en se posant des  questions connes .  Ou bien ,je pouvais le voir se mordre la lèvre ,et se demander : -Mais pourquoi le ciel est bleu ? Pourquoi pas vert , ou rose ?  Il était con . J'aimais bien . 

     

    Son regard se perdait au fin fond de la terre . Il ne comptait pas les minutes . Il ne voyait pas les heures passer . Sa petite science enfantine se construisait , dans sa tête .  Elle simplifiait un savoir qui , pourtant , était découvert par d'autres scientifiques , rendant toutes choses complexes et compliqués . 

    Soudainement , son regard se pointe vers moi. Je me choque , de me savoir si indiscret . Son enquête  sur "ce qu'est la terre ,ce qu'elle représente" , et cetera , s'arrête d'un coup . Là ,c'est moi ,qu'il regarde . C'est moi ,qu'il dévisage .

    Cette fois-ci , c'est sur moi ,qu'il enquête . 

    Je me souviens que ,ce jour ,j'étais en short  violet . Tient . Lui aussi . Sûrement se disait-il qu'on avait le même , que c'était drôle . Qu'on avait un point commun , que c'était "bêbête" .

    Et puis pourtant ,en me persuadant que c'était pour ça qu'il s'était arrêté sur moi , je m'aperçois que ce sont  mes yeux ,qu'il défit . Il me fige . Une honte parcourt soudainement mon corps , inexorablement .

    Sur ma tête ,je sens un liquide . Merde, de la flotte , me dis-je en ravalant ma salive . Comme s'il ne suffisait pas qu'une averse tombe sur moi .

    La pluie bat soudainement son plein .Elle tombe , gifle le sol. La boue gluante se colle a mes chaussures , mes chevilles . Les oiseaux partent se réfugier , les enfants rentrent chez leurs mamans , le ciel si bleu , si parfait , devient gris , triste.

    -S'il n y avait pas d'ciel . On r'garderait quoi ?

    Quoi ? Il raconte quoi ,ce con ? Je me retourne . Il est juste derrière moi . Mon cœur se pulse , sa question est étrange , tout comme lui . Et ,maintenant qu'il est juste devant moi , je vois son lourd regard peser sur mes épaules . Et puis mon cou . Et puis mon menton . Mon nez . Mes joues . Mes yeux . Mon front . Même mon crâne .

    Doucement , comme délicatement , il touche une mèche de mes cheveux . J'appointe mauvaisement mon regard sur ses doigts . 

    -Je pense que si je n'avais plus rien a admirer , ce serai sur toi , que mes yeux se poseraient plus souvent .

    Je ne dis rien . Sa voix transperce mes oreilles . Je n'écoute que lui , ne regarde plus que cet inconnu  , comme si la terre n'existait plus . Comme si , ce que je regarde depuis des années , jusqu'à présent ,n'était plus rien . Comme si , ce que j'avais construit de mes yeux , mon petit monde a moi , tombe d'un coup pour ne faire place qu'à cet personne là .Qu'a son visage .

    On se regarde , quelques minutes , seulement . La pluie me rend malade . Elle me recouvre d'eau , je suis trempé , j'ai froid .

    Cependant , a la minute ou je vois un sourire se dessiner sur son visage , mon corps frisonne . Il se réchauffe , naturellement . Mes joues rougissent violemment , mon regard si sûr  s'abaisse au sol .  J'ai honte .

    Un petit rire résonne , je ne cherche pas a savoir pourquoi . 

    Puis , quand je sens sa veste se poser a mes épaules , je lève la tête , voulant la lui rendre . 

    Personne .

    Un oiseau bleu , comme le ciel , devant moi. 

    Dans sa poche , je sens quelque chose . Un papier . Je le sors . Je le regarde . Avant que l'encre bave , je lis ce qu'il y a écrit dessus .

    "Puisque tu ne peux plus admirer le ciel bleu , moi ,je suis là."

    Je remonte mon regard vers l'oiseau . Tout est gris . Mon monde a moi est tout triste . Seul ce petit animal , fragile et trempé , est coloré . 

    La pluie tombe encore . J'ai froid . Et pourtant ,cet oiseau réchauffe mon cœur .

    Cet oiseau, c'est mon nouveau bonheur. 

     

     

    Morgane -  M21 

     

     

     

    5
    Mardi 30 Août 2016 à 17:59

    Coucou ! Merci beaucoup Nae ♥

    "La Lune et les étoiles me carressaient de leurs yeux.
    Le ponton grinçait sous mes pieds, au rythme de ma marche lente.
    Le vent balayait mes cheveux.

    Devant moi se trouvait un lac salé. Le ciel dégagé se reflétait sur la grande étendue d'une eau quelque peu agitée. Une eau qui m'appelait.

    Derrière moi s'étendait de l'herbe sèche, parsemée de quelques cactus, et surplombée par ce grand arbre imposant qui caractérisait tant l'endroit.  Ils m'incitaient, m'encourageaient. Je ne savais même plus comment j'étais arrivée jusqu'ici.

    Le ponton grinçait sous mes pieds. Je m'avançait jusqu'à me trouver à son bord. Peu à peu, une musique harmonieuse avait chatouillé mes oreilles. Je me sentais bien. L'eau m'appelait.

    J'étais consciente de ce qui m'attendait, j'avais auparavant mené ma petite enquête.  Je savais que j'allais y perdre la vie. Je savais que cet endroit maléfique m'envouterait. Mais je n'ai pu résister à la tentation de voir par moi-même si ce mythe n'en était qu'un, ou s'il était bien réel.

    Ensorcelée par ce qu'il y avait dans cette eau, je retirai alors mon haut, défi  mon short, puis ôta mes sous-vêtements et mes bijoux pour enfin me laissait tomber dans cette eau sombre, de plus en plus tumultueuse. Cette eau sombre qui m'appelait.

    Le liquide glacial m'englobant me fit l'effet d'une douche -que dis-je? d'une averse!- gelée. Telle une pluie qui s'enroulait autour de moi, qui me caressait de ses doigts froids. Je me sentais libre, tout en sachant que je ne l'étais point. L'aurais-je voulu, je n'aurai pu ni bouger, ni penser. Je n'étais pas libre mais j'avais la sensation de l'être et, à cet instant, cela me semblait être le principal. Tandis que mon corps s'engouffrait dans les profondeurs du lac, j'avais l'impression de voler.

    Très vite, mon corps se refroidit. Sans même y réfléchir, j'ouvris la bouche et cessais de maintenir ma respiration, laissant l'eau  glisser entre mes lèvres, s'infiltrer par mes narines, remplir mes poumons. Je ne buvais pas la tasse, l'eau s'immiscait par elle même. Comme si elle était douée de mouvements volontaire. Comme si elle voulait que ne fasse parti d'elle, que je lui appartienne.
    J'aurais du souffrir de cette noyade, mais je ne pouvais pas. Jamais je ne m'étais sentie aussi bien. L'eau chantait encore.

    Je mourrais à mesure que je coulais, mais personne n'aurait pu rêver plus douce mort. Tout était comme si j'étais redevenue nouveau-né, et qu'une mère pleine de tendresse me berçait avec amour. Je m'endormais comme s'endort un enfant, sachant que la mort accompagnait ce sommeil. L'eau ne cessait de chanter.

    Lorsque j'ai touché le fond sableux, je m'y suis allongée comme sur un nuage. Le chant de l'eau résonnait comme celui d'un oiseau. Une torpeur profonde m'emporta. Je m'endormi, persuadée que je ne me réveillerai jamais plus. Persuadée que nulle mort de pouvait être plus agréable. Je m'endormi pour toujours, un sourire sur les lèvres.


    Sa famille, ses amis, ces gens qui l'admiraient, la magie de l'endroit lui avait fait oublié.
    La dame s'était réveillée plusieurs jours plus tard : queue de poisson, doigts palmés et branchies lui étaient apparues. Le chant des sirènes l'avait transformée. Elle n'était pas morte. Elle vivait désormais dans les profondeurs de cette eau salée. "

    6
    Mercredi 31 Août 2016 à 20:31

    J'ai beaucoup aimé ce concours, merci à toi Naeri et merci aussi à tout le monde, vos textes sont très beaux ^o^ !!

    Je me sens gêné d'occuper la première place >w< mais puisque je la partage avec Sasha03 je me sens plutôt fière x) (C'est plus rassurant de marcher sur un tapis rouge accompagné, surtout pour les maladroites comme moi xD)

    Merci à tous !!!!!! :)

    7
    Jeudi 1er Septembre 2016 à 14:14

    Haha on est deux maladroites alors ! ^^ On va se prendre les pieds dans un plis du tapis rouge x)

    J'ai également aimé participer à ce concours, j'ai écris ce texte avec entrain dans un domaine que je n'ai pas l'habitude de côtoyer, et je suis contente que ça ait plus.

    J'ai pris plaisir à lire tous les textes, et je tiens à vous dire : n'arrêtez jamais. Ecrire c'est rêver, alors n'oubliez pas de continuer !

    Merci Naeri pour ce concours !

    8
    Vendredi 2 Septembre 2016 à 22:48

    Toujours aussi content XD . J'éspere que malgré mes fautes , tu as apprécié .

    Bref , mon amie , passe une agréable soirée , bisou !



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :